Aller au contenu

Zoom sur "Les Guerres intérieures" de Valérie Tong Cuong

Lâcheté ordinaire, culpabilité, rédemption

« L’atelier de miracles », « Par amour », voici deux titres, parmi d’autres, qui sont signés par Valérie Tong Cuong. Son dernier ouvrage s’intitule « Les guerres intérieures ».

Pax Monnier est un acteur en recherche de rôle et enfin il est convoqué par un grand réalisateur. Il entend des cris à l’étage au-dessus mais il est trop pressé et pense que d’autres que lui interviendront. Il apprend le lendemain qu’Alexis, un jeune homme, son voisin, a été violemment agressé et gravement blessé. La police l’interroge comme témoin mais il s’enfonce dans son mensonge.

A partir de là, chapitre après chapitre, nous avançons dans cette histoire en apprenant peu à peu ce qui relie les personnages. Nous faisons connaissance de Emi, inquiète pour son propre fils qui se replie sur lui-même. Elle rencontre Pax Monnier et lui raconte son histoire.

Lui, Pax, se sent de plus en plus coupable et porte cela comme un fardeau. Tous les personnages sont d’une humanité bouleversante et l’auteure fait une analyse très fine et délicate de la lâcheté qui peut exister chez chacun d’entre nous, de la culpabilité et des sentiments qui poussent au pardon.

L’écriture est belle, fluide et fait ressentir toutes les émotions. Un très bon roman !