Aller au contenu

Zoom "Au nom de la vérité" de Viveca Sten

Au nom de la vérité de Viveca Sten

 

Un polar nordique à cent à l’heure !

 

Elles sont plusieurs à se disputer le titre de « Reine du polar scandinave » et Viveca Sten en fait partie. Comme d’habitude cela se passe sur l’île de Sandhamm et ses environs, non loin de Stockholm. Nous sommes à la veille de la Saint-Jean, toujours très fêtée, dans un paysage idyllique et reposant. Pourtant, aucun repos n’est possible dans ce roman.

 

Nous retrouvons les personnages récurrents de la série : le policier Thomas Andreasson et sa femme Pernilla, la juriste Nora Linde, amie de Thomas, et son futur mari Jonas et d’autres personnages encore.

Benjamin, 11 ans, fils de parents séparés, Christian Dufva et Asa, a été obligé par son père à aller faire un stage de voile non loin de Sandhamm, dans le but de l’endurcir un peu. Or, au bout de quelques jours, le petit garçon est kidnappé de nuit. C’est Thomas qui enquête et suivra des pistes qui peuvent être sérieuses, dont celle d’un pédophile présent dans les parages.

Nora, elle, en tant que procureure, est en charge d’un très gros procès dans lequel Christian Dufva accuse le PDG d’une société de construction, Niklas Winnermann, son associé, d’avoir tellement siphonné les caisses que la société a fait faillite. N’oublions pas que Benjamin, l’enfant enlevé, est le fils de l’accusateur. Cette disparition pourrait-elle être liée au procès. Niklas Winnermann, très endetté, est aux abois, donc la piste est plausible.

 

C’est un véritable sac de nœuds qu’il va falloir dénouer. En sept jours. Viveca Sten ne perd pas de temps et emmène ses lecteurs tambour battant. C’est très bien mené, avec des rebondissements et l’étude psychologique des personnages est particulièrement réussie. Cela se lit facilement et le lecteur ne peut pas abandonner son livre. Il veut savoir et l’auteure ne lui donnera des réponses qu’à la fin ! Un excellent polar qui vous tiendra en haleine jusqu’au bout !