Aller au contenu

Zoom "Robe de marié" de Pierre Lemaitre

Pourquoi ce masculin pour une robe de marié ?

 

La réponse à cette question ne vous sera donnée que vers la fin du roman…

Pierre Lemaitre, en admirateur de l’art de Hitchcock, a tout fait pour surprendre le lecteur.

Ce livre est paru la première fois en 2009, alors que l’auteur écrivait des romans policiers. Puis ce fut le Prix Goncourt en 2013 pour Au revoir là-haut, livre exceptionnel d’où fut tiré un film magnifique en 2017.

Mais revenons au livre d’aujourd’hui.

 

Trois parties. La première c’est SOPHIE. Elle est la nurse d’un petit garçon, Léo. Les parents, souvent absents, lui font confiance. Cependant, elle se comporte étrangement, avec des trous de mémoire et elle retrouve l’enfant tué dans son lit. Elle ne se souvient de rien, mais est suffisamment lucide pour savoir qu’elle va être recherchée et qu’elle doit fuir et aussi changer de nom. Sophie est une trentenaire démente qui est devenue une criminelle en série sans jamais se souvenir de ses meurtres.

L’idéal serait de se marier et avec Vincent, c’est la sécurité...

 

La deuxième partie s’intitule FRANTZ. Qui est-il ? Que vient-il faire dans cette histoire ? Il n’est pas très clair non plus et surveille de très près le gentil couple Sophie-Vincent et c’est plutôt glauque. L’auteur deviendrait-il fou lui aussi ? Oh non ! Il suit une mécanique bien huilée qui rend le lecteur totalement accro à sa lecture.

 

La troisième partie, la plus courte, c’est SOPHIE ET FRANTZ et là vous découvrirez les clés du mystère et l’importance de la robe de marié, au masculin.

 

C’est un excellent polar que l’on ne lâche pas quand on l’a commencé.

Et ne pas oublier cette phrase de la 4e de couverture : « Il n’y a qu’une seule maladie mentale : la famille. » Comprenne le lecteur qui aura lu et ne pourra oublier !