Aller au contenu

Zoom sur "Le Temps de l’enfance" d’Yves Viollier

Le Temps de l’enfance d’Yves Viollier

La réalité ou la fiction dans les souvenirs.

Il est presque inutile de présenter Yves Viollier. Il est né et vit en Vendée ce qui lui a inspiré de nombreux romans tant sur le plan historique que sur la vie locale. Comme le dit joliment la 4e de couverture, « il est le mémorialiste des vies ordinaires ». Avec Le Temps de l’enfance, il s’agit des souvenirs d’enfance, comme le titre l’indique. C’est un roman, certes, puisque le narrateur s’appelle Antoine et raconte sa vie de petit garçon au milieu des siens. Cependant, les chapitres sont courts, et tous ont des titres, un prénom généralement : Lise, Cocotte, Petit Pierre, Biquet, Olympe, etc. Cela pourrait presque être des nouvelles à lire comme on l’entend, sans ordre, selon ce que l’on ressent.

Evidemment, l’auteur observe beaucoup, fait des rencontres, interroge, lit, mais de temps en temps (on ne sait pas quand !), il doit parler de lui et Antoine pourrait s’appeler Yves, c’est pourquoi l’on peut penser que fiction et réalité se rejoignent, voire même se confondent.

Lise, c’était l’arrière-grand-mère d’Antoine. Elle a été l’une de « mes femmes en noir, les cotillons blancs en dessous, quelquefois l’audace de quelques fleurs violettes ou mauves sur le foulard. C’était la fantaisie. »

Cocotte était couturière. « Il n’y a que le train qui n’est pas passé dessus cette typaise », disait Lise.

Mais Antoine l’aimait bien et allait souvent la voir.

Biquet était un copain du village et d’école et il était toujours à la traîne. Sa mère l’appelait souvent « mon pauvre biquet » et « quelquefois, aujourd’hui, des étrangers croient que son nom est Jean Biquet ! »

Nous pourrions vous parler des 13 personnages évoqués dans le livre, mais il faut vous laisser les découvrir.

La lecture est agréable, tout est décrit avec une douceur et une tendresse bienveillantes. Yves Viollier emploie quelques mots de patois, mais nous les comprenons aisément. Il utilise aussi parfois un vocabulaire ancien qui s’est un peu perdu, mais qui revient très vite et qui chante à nos oreilles.

Une jolie lecture souriante et pleine d’émotions que l’on ne peut que conseiller !