Aller au contenu

Zoom sur "Nom d’une pipe !" de Nadine Monfils

Les folles enquêtes de Magritte et Georgette : c’est le titre de cette nouvelle série de Nadine Monfils. L’auteure est bien connue avec ses plus de 80 romans et polars. Elle est belge et vit à Montmartre. Elle est très éclectique puisqu’elle touche à tout, que ce soit la poésie, le théâtre, le roman, la nouvelle et même la réalisation.

Dans ce roman un peu loufoque et excellent à la fois, elle ressuscite le célèbre peintre belge René Magritte et son épouse Georgette. René Magritte, chapeau boule, costume sombre et pipe à la bouche, tel qu’il nous est toujours représenté, descend du tram à Bruxelles pour aller retrouver sa bande d’amis surréalistes et écluser quelques pintes ! Il a tout à coup une vision, celle d’une jeune femme en robe fleurie debout à côté de son corps.
Il en parle à Georgette et en fait un tableau. Quelques jours plus tard, cette jeune femme est assassinée, avec une lettre d’amour parfumée dans son sac et un bouquet de lilas sous sa robe. C’est Madeleine. La police est un peu lente et René et Georgette se transforment en détectives privés pour aider leur ami commissaire, Jefke.

Le problème est que les assassinats continuent avec Rosa. Et l’on se demande si cela ne va pas être le tour de Mathilde. Avez-vous remarqué que les prénoms correspondent à des chansons de Jacques Brel ? Nadine Monfils fait se rencontrer René et Jacques. Cela n’a jamais eu lieu, mais cela aurait pu. N’oubliez pas, nous sommes à Bruxelles et nous pouvons parler des années 50, même avant.

Bruxelles, c’est aussi l’un des personnages du roman. « C’était le temps où Bruxelles brusselait », c’est-à-dire un temps révolu, un peu désuet peut-être mais si savoureux. La langue l’est également avec des expressions et des mots belges totalement délicieux. Et ne laissons pas de côté la gastronomie.
Le portrait de René Magritte est remarquable et l’auteure le connaît très bien. Elle raconte de vraies anecdotes sur lui et sur Georgette, son « p’tit bibi », son « petit poulet ».
De l’humour, de la fantaisie. C’est instructif, pétillant, original, surréaliste en fait !

Terminons avec Michel Bussi qui admire Nadine Monfils : « Elle est complètement déjantée et j’aime les gens qui ont un grain de folie ». Nous aussi ! Et avec un clin d’œil, nom d’une pipe !